Expert immobilier
Publié le - 1137 hits -

L'investissement immobilier pour débutants : tout le vocabulaire de base

Sur le web, de nombreux documents sont mis à la disposition des particuliers désireux d’investir dans l’immobilier. Cependant, ils contiennent généralement des termes propres à ce type de placement et les débutants éprouvent souvent des difficultés à les exploiter efficacement.

 

 

 

Les termes relatifs à l’acquisition, à la location et aux crédits

Parmi les termes à connaître dans le domaine de la location, de l’acquisition d’un bien et des emprunts, on peut citer : le bail, l’amortissement, les bénéfices fonciers, les déficits fonciers, l’ADI, le crédit in fine, le crédit amortissable, le dépôt de garantie et l’IRL.

Le bail est un contrat conclu entre le propriétaire d’un bien et un locataire. Dans la majorité des cas, la durée de ce contrat est de 9 ans.

L’amortissement est la baisse de la valeur d’un bien en raison des dégradations qu’il a subi et de l’évolution technique. L’immobilier et le mobilier s’amortissent, mais pas le terrain.

Les bénéfices fonciers correspondent aux profits réalisés par un propriétaire dans le cadre de la location de son logement ou local. On peut uniquement parler de bénéfice si les recettes locatives sont plus importantes que les dépenses déductibles du revenu foncier. Dans le cas contraire, on parle de déficit foncier.

L’ADI est l’acronyme de l’Assurance Décès Invalidité qui doit être contractée dans le cadre d’un emprunt immobilier.

Le crédit amortissable est un emprunt dans lequel le capital est remboursé partiellement à échéance. En règle générale, la première échéance est constituée en grande majorité des intérêts d’emprunt, tandis que la dernière est constituée du capital. Dans le crédit in fine, l’ensemble du capital est remboursé à la fin de l’emprunt et les autres remboursements sont essentiellement constitués d’intérêts.

Le dépôt de garantie est un montant versé par le locataire pour couvrir le bailleur sur les risques liés à la location.

L’IRL est l’acronyme de l’Indice de Référence des Loyers et succède à l’Indice du Coût de Construction (ICC). Il est entré en vigueur en 2006 et est utilisé dans le calcul des révisions des loyers.

Les termes liés à la fiscalité

La défiscalisation, l’économie d’impôt, la réduction d’impôt, le crédit d’impôt, l’IR, l’ISF et le micro-BIC sont les termes à connaître pour pouvoir exploiter efficacement un document traitant de l’investissement immobilier et des avantages fiscaux qu’il peut générer.

La défiscalisation est un système qui offre la possibilité de réduire ses impôts grâce à la déduction d’un certain montant correspondant à une partie du montant de l’investissement.

L’économie d’impôt est une diminution directe de l’impôt de l’investisseur, notamment grâce à un abattement ou tout autre avantage qu’il aura obtenu en réalisant l’acquisition de son bien. Elle est similaire à la réduction, mais diffère du crédit qui correspond à une somme que l’acquéreur peut déduire de ses impôts annuels suite à un déficit.

L’IR est l’acronyme de l’Impôt sur le Revenu et l’ISF, celui de l’Impôt de Solidarité sur la Fortune. Le micro-BIC est un régime auquel un Loueur Meublé Non Professionnel peut se soumettre afin de bénéficier d’un abattement de 50% sur les recettes locatives.

Pour information, dans le calcul des économies d’impôt ou des crédits d’impôt, il est conseillé de faire appel à un simulateur investissement immobilier en ligne.

Les publications similaires de "Dossiers infos immo"

  1. 18 Sept. 2017Bien connaitre les détails de la loi Pinel235 hits
  2. 4 Sept. 2017Les bonnes raisons de choisir la colocation dans une résidence étudiante241 hits
  3. 9 Juil. 2017Investir dans un appartement moins onéreux en choisissant le bon étage ?285 hits
  4. 9 Juin 2017Dans quel type de résidence étudiante s’installer ?508 hits
  5. 2 Juin 2017Les divers types de diagnostics immobiliers et votre investissement immobilier445 hits